Actualités de l'Hôtel des Etats-Unis Opéra
 

Actualités quartier Opéra à Paris
Le bistro gastronomique où se rendre à deux minutes à pied de l’hôtel

Mots-clés : restaurant
  24 Juin 2017

Il n’est pas facile de creuser son sillon lorsqu’on est la fille d’un des plus prestigieux chefs (Guy Savoy). Et pourtant, Caroline Savoy nous prouve que c’est possible avec son restaurant (V)ivre.

Pour commencer, que semble nous dire cette signature ? N’est Il pas temps de revenir à l’essentiel et de goûter les plaisirs de la vie, partager un bon repas et de bons vins entre amis ou en famille ?

La belle équipe


« Nous avons créé ce restaurant comme nous aimons être reçus en tant que convives » est inscrit sur la façade du restaurant. Belle promesse qui semble sincère si l’on en juge par les jolis sourires de cette équipe.

Bruno Blain (assis), ami de Caroline Savoy est originaire de la belle région de Sancerre où il est impossible de ne pas aimer les vins, accompagnés d’un délicieux Chavignol. Il est passionné par la cuisine et bien sûr par les vins. Le chef, Rémi Gonzalez (debout à gauche) est passé, entre autres, chez Apicius et l’Hostellerie de Plaisance

On se sent chez soi

Bleu profond, bois massifs, fauteuils en cuir et chaises rembourrées, vaisselle élégante, serviettes tissu et éclairage feutré, chaine hifi vintage, voici un décor qui envoie de l’intimité ! On se sentirait presque comme à la maison.



Gourmandise, générosité, accessibilité

Caroline Savoy
Caroline Savoy

Ce que recherchent Caroline et Bruno, c’est sélectionner, transformer et servir des produits de qualité, valoriser des producteurs artisans, issus du terroir français, au service d’une cuisine gourmande, généreuse et accessible.

Caroline sélectionne ses fournisseurs avec exigence et c’est dans un souci de transparence qu’elle tient à en communiquer la liste. Chez (V)ivre les produits frais sont livrés tous les jours. Les fromages proviennent directement d’au moins 5 fermes différentes. Le Maraîcher Thierry Riant, en Yvelines, livre à (V)ivre ses fruits et légumes de qualité qu’il produit en petites quantités pour quelques grands restaurants. Pour le Bio, c’est Annie Bertin en Iles et vilaine, partenaire du chef Marc Veyrat, qui a été sélectionnée.

On en a dans l’assiette

Pour le déjeuner, le « Plat du marché » est à 19€. L’entrée / plat ou le plat / dessert sont à 24€. Enfin, l’entrée, plat et dessert sont à 28€.

Un carte courte, actualisée tous les mois est composée de 3 entrées (12€), 3 plats (22€), 1 plateau de fromages et 3 desserts (8€).

Nous sommes en bistronomie (bistro gastronomique). On a donc aussi un menu en 6 services – proposé à 59€ avec une option accord mets et vins à 89€.


Navet Cru, mousse de navet au pain brulé, condiment navet long et yuzu.


Soupe froide et pickles de concombres, crème de chèvre frais à la menthe, croquant aux graines et hareng fumé. A accompagner par exemple d’un Sancerre.


Gelée de fraise à la mousse Brunoise, milk shake et sorbet aux fraises.

En sortant de (V)ivre, la promesse m’a semblée bien tenue car j’ai passé un bon moment et je n’étais pas le seul. A vous de tester. Moi, j’ai aimé.

 

(V)IVRE 3 Rue de la Michodière, 75002 Paris

Du mardi au samedi de 12H00 à 14H30 et de 19h00 à 23H30

Tél : 01 58 22 89 90

http://www.restaurant-vivre.com/