Actualités de l'Hôtel des Etats-Unis Opéra
 

Activités & Loisirs quartier Opéra à Paris
Le Royal Albert Hall à Londres, le Radio City à New York et à l’Olympia à Paris : Programmes, histoire, vidéos

Mots-clés : spectacles
  19 Mars 2017

Le plus ancien music-hall de Paris encore en activité se trouve à 5 minutes à pied de l’hôtel États-Unis Opéra. Véritable mythe vivant, l’Olympia affiche une liste impressionnante d’artistes invités qu’aucune autre salle Française ne peut se vanter d’égaler :

Gilbert Bécaud, qui bat le record et y a fait 33 fois l’affiche, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Jacques Brel , Charles Aznavour, Barbara, Edith Piaf, Coluche, Jacques Tati, Jane Birkin, Marcel Marceau, Mistinguette, Marlene Diectrich, Joséphine Baker, Oum Kalsoum, Lizza Minelli, les Jackson five, Yes, les Beatles, les Rolling Stones, Iggy Pop, Patti Smith, David Bowie, Jimi Hendrix, John Baez, Elton John, pour ne citer qu’un échantillon.

Les Beatles – Olympia, 1964
Les Beatles – Olympia, 1964

L’Olympia, c’est 320 spectacles par an, la programmation la plus importante des salles française, aussi bien en volume qu’en notoriété.

La programmation 2017 : Quelques grands noms

   - Tokyo hotel le 21 mars 2017
   - Sting Les 12 et 13 avril 2017
   - Path Metheny le 23 mai 2017
   - The Beach Boys le 1er juin 2017
   - Brian Ferry le 23 juin 2017
   - Blondie le 28 juin 2017
   - Sylvie Vartan les 15 et 16 septembre 2017 
   - Véronique Sanson du 16 au 23 décembre 2017

   La conciergerie de l’hôtel Etats-Unis opéra est à votre service pour réserver.

La fabuleuse histoire de l’Olympia

Joseph Oller, père du Moulin Rouge, aménage en 1928 des montagnes russes dans un terrain vague situé…28 boulevard des Capucines mais la préfecture de police, craignant l'incendie, demande la fermeture de l'attraction. Oller procède donc à la démolition et fait construire une salle de spectacle de 2000 places. L'Olympia est né.

Nouvel épisode avec la crise de 1929 qui pousse l’Olympia à la faillite. L’affaire est rachetée par Jacques-Haïck qui transforme le music-hall en salle de cinéma. Quelques années plus tard, en 1954, Jacques-Haïck reconstruit entièrement l’Olympia et demande à Bruno Coquatrix d’en prendre la gérance.

En 1961, nouvelles difficultés. L'Olympia est au bord de l’agonie. Bruno Coquatrix demande l’aide d’Édith Piaf, qui reste trois mois à l’affiche en abandonnant même quelques cachets. Elle est suivie par Jacques Tati qui présente Jour de fête en partie colorisé pour l’occasion. L’humoriste donne de sa personne et réalise ses performances « en live » à l’entrée de l’Olympia et sur scène. L’Olympia est sauvé.

Archive rare montrant Jacques Tati devant l’Olympia en 1961 : 


Les coulisses de l’Olympia

En 1997, pour des raisons tout aussi immobilières et financières que techniques, l’Olympia est entièrement détruit et reconstruit presqu’à l’identique en 7 mois à 30 mètres de son ancien emplacement. Arnaud Delbarre, ex directeur de l’Olympia, nous confie quelques secrets et anecdotes sur la salle mythique : 

Arnaud Delbarre nous explique dans cette vidéo dans quel contexte Bruno Coquatrix a changé le logo du Music-hall en 1954. Le « O » d’Olympia renvoi à un symbole parisien et représente la forme du périphérique de la capitale. Au terme de travaux titanesques, la salle a été considérablement reculée par rapport à son ancien emplacement, et logée sous terre. Le nombre de places est resté identique mais les sièges ont pu être amovibles, permettant l’accueil de 1000 personnes supplémentaires, soit 3000 spectateurs.

On revoit le Bar public mais on en découvre un 2ème : le bar Marylyn, situé dans les loges, qui a été reconstruit à l’identique. L’exploit avait émut Mick Jager lorsqu’il le revit pour la 2ème fois. On aperçoit également la salle de billard où il n’y a jamais eu de billard. Bruno Coquatrix, Eddie Barclay et Lucien Morisse y organisaient leurs auditions. Sous le regard et l’oreille scrutateurs de ce jury, 15 à 50 artistes souvent inconnus y défilaient et avaient 30 secondes pour jouer leur carrière.

Des documents historiques à voir sur l’Olympia

Yves Montand « A paris »  – Olympia 1981 : https://www.youtube.com/watch?v=0do-UYWZKoY

Gilbert Bécaud et Bruno Coquatrix en 1968 : https://www.youtube.com/watch?v=KUxCMQ9uUkY

L’adieu à la scène de Jacques Brel - Olympia 1966 : https://www.youtube.com/watch?v=WnpnIRWEHjQ

Josephine backer "April in Paris" – Olympia 1964 : http://www.ina.fr/video/I15092397/josephine-baker-april-in-paris-video.html

Bruno Coquatrix raconte son incroyable histoire sur Oum Kalsoum :http://www.ina.fr/video/I15021912/bruno-coquatrix-sur-oum-kalsoum-video.html

 

Bon spectacle !

 

OLYMPIA

28 Boulevard des Capucines - 75009 Paris

Programmation et billetterie en ligne : http://www.olympiahall.com/